Des vitamines et des fibresEnlarge

Aujourd’hui je vous propose un échange entre Aude Salak et votre coach personnel avec comme thème la diététique. Bonne lecture à tous.

Centre-Coaching : Bonjour Aude et merci de me consacrer un peu de temps pour parler de la diététique. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Aude Salak : Je suis diététicienne depuis 2008. Avant de m’installer en libéral à Orléans en 2010, je travaillais dans une clinique du Nord de la France et ponctuellement pour l’Institut Pasteur. Mes patients me consultent majoritairement pour perdre du poids mais il m’arrive aussi de suivre des personnes souhaitant prendre du poids, avoir des conseils sur un régime particulier ou encore obtenir des conseils relatifs au sport. Parallèlement à mon activité libérale, je travaille à temps partiel dans un Centre de convalescence.

Centre-Coaching : Mon impression est qu’aujourd’hui nous sommes pris dans des rythmes de vie très soutenus et que nous n’arrivons pas à prendre le temps de faire du sport et parfois même de manger. Quelle organisation et quels principes devons-nous avoir pour optimiser notre alimentation ?

Aude Salak : L’idéal lorsque l’on manque de temps pour manger serait de pouvoir préparer ses repas à l’avance plutôt que d’acheter des plats tout prêts ou de manger au fast-food pour la pause déjeuner. Ensuite, il faut partir sur des recettes simples et rapides et faire rimer « vite fait » avec « bien fait ». Un conseil simple lorsque le repas du midi ne peut se faire qu’à l’extérieur : prenez un plat unique (ou un sandwich pour ceux qui n’ont pas le temps) et apporter de chez vous un fruit ou une compote pour le dessert plutôt que de prendre une pâtisserie au restaurant.

Centre-Coaching : Comment s’organise un suivi avec vous, et conseillez-vous de pratiquer une activité physique en complément de votre programme ?

Aude Salak : Lors de la première consultation (environ 1h30) je fais un point complet avec mes patients sur leurs habitudes alimentaires et sur leur rythme de vie puis je prends plusieurs mesures (poids, pourcentage de masse grasse, masse musculaire…) à l’aide d’une balance à impédancemétrie. Ensuite, je leur demande systématiquement s’ils pratiquent ou non une activité physique ou s’ils ont pour objectif de s’y mettre. Je leur conseille, en plus d’un plan diététique personnalisé, de mettre en place une activité physique adaptée à leurs possibilités. Toutefois, mes conseils à ce sujet sont souvent brefs vu que je ne suis pas coach sportif : je préfère rediriger les patients qui le souhaitent vers un spécialiste dans ce domaine. Lors des consultations de suivi (environ 30min), on fait un point sur la période écoulée (difficultés, résultats, mise en place ou non d’une activité physique…) et on complète les informations données lors des précédentes consultations.

Centre-Coaching : La question qui m’est souvent posée dans le sport est « combien de temps va-t-il falloir pour obtenir des résultats ? ». En diététique, les résultats sont-ils longs à obtenir  lorsque l’on veut perdre du poids?

Aude Salak : C’est une question qu’on me pose également très souvent ! Malheureusement, il n’y a pas de réponse précise à cela. Une perte de poids supérieure à 5kg sur 1 mois est souvent signe d’un régime trop strict et donc peu efficace sur le long terme. Avec un rééquilibrage alimentaire et une activité physique adaptés, une perte de 1 à 3kg par mois est tout à fait réalisable (mais il faut bien préciser que nous ne perdons pas tous à la même vitesse, ces valeurs restent une moyenne).

Centre-Coaching : Nous sommes proches du printemps, période où de nombreux magazines mettent à la une des régimes de toutes sortes pour préparer l’été. Qu’en pensez-vous ? Y a-t-il  des pièges à éviter ?

Aude Salak : Les titres des magazines sont souvent très alléchants mais pas toujours réalistes. Ils peuvent parfois être dangereux pour la santé surtout s’il n’y a pas de suivi médical en parallèle. Il ne faut pas jouer avec son corps, c’est pourquoi il faut privilégier un rééquilibrage alimentaire à un régime trop restrictif. De plus, sur le long terme, les régimes prônés par les magazines sont souvent voués à l’échec car ils sont difficiles à tenir et le moindre écart est source de prise de poids. Les 3 grands pièges à éviter sont : sauter des repas, grignoter tout au long de la journée plutôt que de faire des vrais repas et supprimer certains groupes d’aliments de votre alimentation.

Centre-Coaching : Je reviens sur l’activité physique. Un sportif, quels que soient son niveau et son activité, peut avoir besoin de conseils sur son alimentation. Qu’est-il possible de faire dans ce domaine ?

Aude Salak : En fonction du sport pratiqué, les conseils nutritionnels seront quelque peu différents. On part toujours d’un équilibre alimentaire et on l’adapte aux besoins du sportif. Quelques exemples : un marathonien aura besoin d’un apport énergétique régulier pour optimiser son effort donc on lui conseillera d’avoir un apport suffisant et constant en glucides complexes notamment. Un rugbyman devra surtout gérer son pourcentage de masse grasse et maintenir une certaine masse musculaire. Il lui faudra donc manger suffisamment d’aliments riches en protéines pour développer cette masse musculaire.

Centre-Coaching : En sport il y a un point important que parfois nous négligeons : l’hydratation. Quelle quantité de liquide devons-nous boire au quotidien avec ou sans sport ? Comment peuvent se composer les apports (chocolat, café, tisane, coca, eau, etc…) ? Et comment choisir l’eau que l’on boit ?

Aude Salak : Sans activité sportive, il faut boire environ 1,5L par jour (eau, boissons sans sucre : tisane, thé ou café modérément). Dès qu’on pratique une activité physique importante, on augmente son hydratation d’environ 0,5L à 1L par heure de sport pratiqué. Il est important de boire régulièrement et par petites gorgées. Le mieux c’est de varier régulièrement l’eau que vous buvez car les eaux ont toutes une teneur différente en minéraux.

Centre-Coaching : Que pensez-vous des boissons d’effort et de récupération pour les sportifs ? Pouvez-vous nous conseiller quelque chose pour les remplacer ?

Aude Salak : Elles sont bénéfiques uniquement pour les sportifs pratiquants une activité intense et longue (plus de 2h). La boisson d’effort permet d’apporter suffisamment de glucides et de sels minéraux pour maintenir l’énergie. La boisson de récupération permet de recharger les stocks de minéraux après un effort particulièrement long et intense. On peut fabriquer ses propres boissons d’effort (eau, jus de fruits, sel) et prendre de l’eau St Yorre pour la récupération.

Centre-Coaching : Merci encore Aude SALAK pour votre témoignage et à très bientôt. Pour plus d’informations  consultez le site www.dieteticienne-orleans.fr

  • Copyright © 2018 - Centre-Coaching. Tous droits réservés